L’Artsakh sous blocus depuis 45 jours : crise humanitaire et actions à envisager

Préoccupé par la situation dramatique de la population artsakhiote à la suite du blocus imposé par l’Azerbaïdjan depuis 45 jours, le Président du Cercle d’Amitié France-Artsakh François Pupponi a convié ses membres à une nouvelle session des Rencontres de l’Artsakh, tenue le 25 janvier 2023.


Depuis 45 jours le régime de Bakou tient prisonniers plus de 120 000 Arméniens d’Artsakh en bloquant le corridor de Latchine par des prétendus « éco-activistes ». Les enquêtes faites par des journalistes ont rapidement démontré qu’il s’agit en réalité des fonctionnaires azerbaidjanais, des militants ultranationalistes, pour certains des militaires azéris, qui se présentent comme des « écologistes ».

Continuer la lecture de « L’Artsakh sous blocus depuis 45 jours : crise humanitaire et actions à envisager »

Artsakh : l’Azerbaïdjan teste la communauté internationale en vue d’une nouvelle épuration ethnique

Depuis ce lundi 12 décembre, des centaines d’Azerbaïdjanais manifestement diligentés par le régime ont entrepris de bloquer la route Goris – Berdzor, seule voie d’accès de la République d’Artsakh à l’Arménie et au monde libre. Abusivement présentées comme des « militants écologistes », les personnes déployées et contenues par les forces russes de maintien de la paix s’avèrent être des militants ultranationalistes arborant le signe fasciste des loups-gris et, pour certains d’entre eux, des membres des forces spéciales azerbaïdjanaises.

Alors que toute expression publique est durement réprimée en Azerbaïdjan, des ultranationalistes azerbaïdjanais et des membres des forces spéciales téléguidés par le pouvoir exercent le blocus de la République d’Artsakh.
Continuer la lecture de « Artsakh : l’Azerbaïdjan teste la communauté internationale en vue d’une nouvelle épuration ethnique »

L’Assemblée nationale soutient unanimement l’Arménie et condamne unanimement l’Azerbaïdjan

Une résolution adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale

Ce mercredi 30 novembre, l’Assemblée nationale a adopté par 256 voix sur 256 exprimées la résolution « visant à exiger la fin de l’agression de l’Azerbaïdjan à l’encontre de l’Arménie et à établir une paix durable dans le Caucase du Sud ». Cette résolution intervient quinze jours après celle du Sénat « visant à appliquer des sanctions à l’encontre de l’Azerbaïdjan et exiger son retrait immédiat du territoire arménien, à faire respecter l’accord de cessez-le-feu », également adoptée à une écrasante majorité.

Continuer la lecture de « L’Assemblée nationale soutient unanimement l’Arménie et condamne unanimement l’Azerbaïdjan »

Union Sacrée au Sénat contre l’Azerbaïdjan et en faveur de la paix au Sud-Caucase

Paris, mardi 15 novembreLe Sénat a adopté une résolution d’une rare force pour condamner l’Azerbaïdjan et ses attaques contre l’Arménie et pour réaffirmer la nécessité pour la France et la communauté internationale de reconnaître la République du Haut-Karabagh, afin « de faire de cette reconnaissance un instrument de négociations en vue de l’établissement d’une paix durable » au Sud-Caucase.

Le texte a été voté à une quasi-unanimité, avec 295 voix pour, 1 contre et 15 abstentions.

Continuer la lecture de « Union Sacrée au Sénat contre l’Azerbaïdjan et en faveur de la paix au Sud-Caucase »

Artsakh: les Grands Témoins devant le Cercle

Valérie Toranian et Jean-Christophe Buisson – « les Grands Reporters témoignent » au petit-déjeuner du Cercle d’Amitié France-Artsakh


8 Novembre – Le Cercle d’Amitié France-Artsakh a tenu son 3ème petit-déjeuner au Cercle Interalliée à Paris. Sous la présidence de François Pupponi et devant un parterre d’élus membres, le Cercle a donné la parole aux deux Grands Témoins que sont Valérie Toranian, nouvelle directrice du Point et Jean-Christophe Buisson, directeur adjoint du Figaro Magazine.

Continuer la lecture de « Artsakh: les Grands Témoins devant le Cercle »

Attaque de l’Arménie: le Cercle d’Amitié France-Artsakh demande à Paris d’agir

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh condamne avec la dernière vigueur l’attaque militaire commencée cette nuit par l’Azerbaïdjan contre l’Arménie. Cette nouvelle agression achève de démontrer que des pourparlers de paix avec cet Etat non digne de confiance sont inutiles et même néfastes en ce qu’ils renforcent le clan dictatorial qui le dirige.

L’Azerbaïdjan visent délibérément des infrastructures civiles

Le Cercle d’Amitié se félicite que la France ait pris la mesure du caractère critique de cette nouvelle agression, en annonçant son intention de saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU. Notre pays, en tant que coprésident du Groupe de Minsk de l’OSCE, est plus qu’aucun autre engagé par la responsabilité de protéger récemment codifiée par le Droit international et doit impulser des sanctions politiques contre l’Azerbaïdjan tant au niveau de l’Union européenne qu’au niveau mondial. 

Le Cercle appelle également le gouvernement à dépêcher d’urgence une mission d’assistance militaire à l’Arménie à nouveau confrontée à un risque de disparition pure et simple. Le Cercle appelle enfin la France à saisir la Cour pénale internationale via le Conseil de Sécurité de l’ONU qu’elle préside actuellement, pour traduire en justice les criminels au pouvoir en Azerbaïdjan et à lever l’immunité diplomatique de leurs complices présents sur le territoire national pour procéder sans délais à leur arrestation préventive et à leur déferrement devant les autorités judiciaires compétentes.

Seule l’indépendance de la République d’Artsakh assurera le droit à la vie de ses habitants arméniens

François Pupponi, président du Cercle

Le 2 septembre 1991 le parlement de la Region autonome du Haut-Karabagh a proclamé l’indépendance de la République du Haut-Karabagh, confirmée par un référendum tenu le 10 décembre de la même année. Cette décision suivait les pogroms anti-arméniens et plus généralement la politique de discrimination des Arméniens mise en place par les autorités azerbaïdjanaises dans la continuité d’un siècle de persécutions et de massacres.  

Continuer la lecture de « Seule l’indépendance de la République d’Artsakh assurera le droit à la vie de ses habitants arméniens »

Reconnaître la République d’Artsakh, c’est assurer le droit à la vie de ses habitants

A la veille du 24 avril, date de commémoration annuelle du génocide des Arméniens, Le Cercle d’Amitié France-Artsakh tient à rappeler son engagement indéfectible aux côtés des citoyens de la République d’Artsakh et pour la reconnaissance internationale de l’Etat démocratique qu’ils ont édifié depuis plus de trente ans.

François Pupponi, Président du Cercle d’Amitié France-Artsakh



Le Cercle souligne que la guerre d’agression conduite par l’Azerbaïdjan en septembre 2020 s’est traduite non seulement par l’occupation d’une partie substantielle du territoire de l’Artsakh mais aussi par l’épuration ethnique totale de sa population autochtone arménienne dans les territoires occupés. Il rappelle que la politique de haine raciale anti-arménienne promue au plus haut niveau de l’Etat par l’Azerbaïdjan et son alliée la Turquie, politique récemment condamnée par la Cour Internationale de Justice, rend nécessaire la reconnaissance internationale de la République d’Artsakh comme seule garantie du droit à la vie de ses habitants.

« La date sombre du 24 avril nous rappelle cruellement que les Arméniens de l’Empire ottoman ont été exterminés par leurs propres autorités étiques dans l’indifférence de la communauté internationale » a rappelé François Pupponi, Président du Cercle d’Amitié France-Artsakh. « Plus de cent ans plus tard, alors qu’existent les instruments juridiques contraignants de protection des populations captives ou menacées qui devraient obliger la communauté internationale à intervenir, l’abandon des Artsakhiotes face au régime sanguinaire de Bakou constituerait aussi un crime de cette communauté internationale » a indiqué François Pupponi.

Continuer la lecture de « Reconnaître la République d’Artsakh, c’est assurer le droit à la vie de ses habitants »