Le Cercle d’Amitié France-Artsakh fixe ses objectifs pour les mois à venir

Des membres du Cercle d’amitié France-Artsakh se sont réunis ce mardi 5 octobre, pour la première fois depuis que sa présidence est assurée par François Pupponi, afin d’échanger sur la situation et les besoins en Artsakh depuis la fin de la guerre d’automne 2020 et afin de fixer les priorités de son action pour les mois à venir.

Après avoir rendu hommage au travail remarquable de Guy Teissier, le prédécesseur de François Pupponi, notamment en matière d’élargissement du Cercle qui compte aujourd’hui près d’une centaine de membres, il a été décidé qu’un bureau exécutif serait formé dans un délai d’un mois pour aider son président à coordonner l’action du Cercle.

Continuer la lecture de « Le Cercle d’Amitié France-Artsakh fixe ses objectifs pour les mois à venir »

Artsakh: La politique du fait accompli ne passera pas

François Pupponi, Président du Cercle

Le 27 septembre 2020, il y a un an jour pour jour, avec l’aide de la Turquie et de mercenaires étrangers de plusieurs groupes terroristes du Moyen-Orient, l’Azerbaïdjan lançait une offensive militaire contre la République d’Artsakh. Cette agression a été réalisée au mépris des engagements pris par le régime Aliev et s’est conclue par un nouveau cessez-le-feu conclu le 10 novembre 2020. Cette entreprise de destruction se traduit par l’occupation de nouvelles et larges portions du territoire artsakhiote par les forces armées azerbaïdjanaises, par la destruction systématique du patrimoine culturel arménien de ces territoires, par des crimes de guerre sans nombres perpétrés par le régime de Bakou et par l’épuration ethnique systématique et totale des zones conquises de sa population arménienne. Ces zones sont aujourd’hui vides de population à l’exception des troupes d’occupation.

Continuer la lecture de « Artsakh: La politique du fait accompli ne passera pas »

La Maison Paul Eluard ressuscite l’avenir en Artsakh

La Maison Paul Eluard, centre de la Francophonie en Artsakh a inauguré ses nouveaux locaux ce mardi 14 septembre à Stepanakert, capitale du pays, en présence des plus hautes autorités de la République et d’une importante délégation française, dont de nombreux membres du Cercle d’Amitié.

« Cette inauguration atteste de la détermination commune de la République d’Artsakh et de ses amis français à assurer aux Artsakhiotes un avenir à la hauteur de leurs ambitions » a déclaré François Pupponi, le Président du Cercle. « Avec ce bâtiment flambant neuf, la Maison Paul Eluard sera plus que jamais l’instrument privilégié de la formation professionnelle et des collaborations entre l’Artsakh et les territoires de France, leurs associations et leur citoyens » a-t-il poursuivi.

Continuer la lecture de « La Maison Paul Eluard ressuscite l’avenir en Artsakh »

A l’occasion de son 30ème anniversaire, affirmons plus que jamais la République d’Artsakh

François Pupponi, Président du Cercle

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh salue la République d’Artsakh et lui réaffirme son soutien à l’occasion du 30ème anniversaire de sa déclaration d’indépendance. A cette occasion, le Cercle exprime son admiration pour la capacité de cet Etat non reconnu par la communauté internationale à avoir maintenu avec succès le fonctionnement de ses institutions démocratiques fondées sur les principes de l’Etat de droit en dépit de l’agression azerbaïdjanaise et de l’amputation territoriale qui en résulte.

« Il faut le dire et s’en réjouir : la République d’Artsakh est toujours debout et vivante. Elle témoigne de la capacité supérieure de résilience des démocraties face aux dictatures les plus infâmes » a déclaré François Pupponi, nouveau Président du Cercle d’Amitié. « Nous sommes pour notre part convaincus de l’avenir de cet Etat et de sa population et continuerons, comme nous l’avons toujours fait, de travailler dans l’objectif de sa reconnaissance comme facteur de paix et de stabilité régionale » a-t-il poursuivi.

Continuer la lecture de « A l’occasion de son 30ème anniversaire, affirmons plus que jamais la République d’Artsakh »

François Pupponi, une nouvelle tête pour le Cercle d’Amitié France-Artsakh

François Pupponi, nouveau Président du Cercle d’Amitié

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh change de direction. A partir du 7 juillet, la principale structure politique française de soutien à la République d’Artsakh et à la mise en œuvre d’une paix juste dans le Sud-Caucase sera présidée par François Pupponi, député MoDem et Démocrates Apparentés du Val d’Oise.

M. Pupponi succède à Guy Teissier (député LR des Bouches-du-Rhône) qui avait lui-même pris en charge la présidence du Cercle en juillet 2018, pour un mandat de trois ans.

Continuer la lecture de « François Pupponi, une nouvelle tête pour le Cercle d’Amitié France-Artsakh »

Le New Jersey reconnaît l’Artsakh

Le Sénat du New Jersey

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh salue chaleureusement l’Etat américain du New Jersey et ses parlementaires pour la résolution de reconnaissance de la République d’Artsakh adoptée ce 30 juin.

Portée par les sénateurs Vin Gopal, Holly Schepisi, Nicholas Scutari et Joseph Lanaga, la résolution SCR.71 condamne parallèlement le Génocide arménien de 1915 ainsi que l’actuelle politique négationniste menée par la Turquie à son égard, et l’agression à visée ethnocidaire perpétrée par la dictature d’Azerbaïdjan contre la libre République d’Artsakh.

Continuer la lecture de « Le New Jersey reconnaît l’Artsakh »

Analyses et opinions

L’Artsakh ainsi que la situation tendue entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan continuent d’occuper une certaine place dans l’actualité. Ce digest entend vous informer sur un certain nombres d’analyses ou d’opinions récentes à ce sujet.

Le député européen François-Xavier Bellamy au cimetière militaire arménien de Yerablur

Le Parlement Europeen condamne l’Azerbaïdjan pour la détention et les traitements inhumains infliges aux prisonniers de guerre et aux civils arméniens

Une résolution similaire bientôt présentée à l’Assemblée nationale

Le Parlement européen à Strasbourg

Jeudi 20 mai, le Parlement européen a voté une résolution d’urgence sur « les prisonniers de guerre à la suite du dernier conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ». Cette résolution, largement due à l’initiative de nombreux eurodéputés français et notamment de François-Xavier Bellamy (LR), a été adoptée à l’écrasante majorité de 607 voix pour, 27 contre et 54 abstentions.

« Nous nous félicitons de ce texte très fort qui balaye enfin les fausses équivalences en pointant très clairement le fait que seul l’Azerbaïdjan détient encore des prisonniers de guerre et des otages civils, que seul l’Azerbaïdjan se rend coupable à leur égard de traitements cruels, inhumains ou dégradants, que seul l’Azerbaïdjan continue de menacer la paix régionale par ses incursions militaires délibérées sur le territoire arménien, que seul l’Azerbaïdjan se moque ostensiblement de la Communauté internationale en ne se conformant pas aux demandes de la CEDH et en bafouant les conventions de Genève » a déclaré François Pupponi, Vice-Président du Cercle d’Amitié France-Artsakh.

Continuer la lecture de « Le Parlement Europeen condamne l’Azerbaïdjan pour la détention et les traitements inhumains infliges aux prisonniers de guerre et aux civils arméniens »

«Face à l’inaction européenne en Arménie, reconstruisons notre politique de sécurité»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Après la guerre ayant opposé l’Arménie et l’Azerbaïdjan, une délégation parlementaire française qui s’est rendue sur place alerte sur les nouvelles menaces qui pèsent sur l’Europe, et sur la nécessité de repenser les politiques de sécurité française et européenne en conséquence.

D’Arménie, nous revenons dévastés. Du 24 au 29 avril, notre délégation du Cercle d’Amitié France-Artsakh s’est rendue au pays du mont Ararat et dans la petite république voisine du Haut-Karabagh afin de témoigner de l’amitié de la France à une nation durement éprouvée par une guerre perdue ; perdue face à des forces incomparablement supérieures, des forces infiniment hostiles et sous l’œil impavide d’un Occident aussi diverti par le grand spectacle des élections américaines qu’il était claquemuré par les peurs archaïques que suscite l’épidémie de Covid-19.